Le chocolat raconté aux enfants

chokadelika-chocolat


Les enfants adorent le chocolat. Pour les inciter à en consommer en connaisseur et sans exagération, dévoilez-leur
sa composition et son histoire pleine d’exotisme !

A l’origine, une cabosse
Votre enfant connaît probablement le mot “Carabosse” comme la fée, mais a-t-il déjà entendu celui de “cabosse” ? C’est le fruit du cacaoyer, qui a la forme d’un petit ballon de rugby et pèse 500 g (c’est-à-dire un demi-kilo). En mûrissant, il change de couleur, passant du vert au jaune puis à l’orange, au rouge ou au violet. Chaque cabosse contient entre 20 et 50 fèves de cacao.
Les pays producteurs de cacaoyers et donc de cabosses sont le Venezuela, le Mexique, la Côte d’Ivoire, le Brésil. Votre enfant sait-il pourquoi les fèves de cacao sont surnommées “l’or brun”. Réponse : parce qu’elles sont rares ! Le cacaoyer ne produit annuellement qu’environ 25 cabosses, ce qui fait 1 ou 2 kg de fèves de cacao par arbre.


Il est né à l’époque des Mayas
Sa naissance est une longue histoire… Le cacaoyer poussait à l’état sauvage dans la région tropicale de l’Amérique du Sud en 4000 avant Jésus-Christ. Mais c’est seulement vers l’an 600 qu’il a été transformé en aliment. Les Mayas broyaient les fèves, en faisaient une pâte et la mélangeaient à de l’eau. Ils y ajoutaient parfois de la vanille et diverses épices, et il en résultait une boisson qui, chaude, était la base de leur alimentation.
Les Mayas furent les premiers à cultiver le cacaoyer et baptisèrent la cabosse “cacau”, origine du mot “cacao”. Denrées rares comme l’or, source de force, les fèves servaient aussi bien de monnaie d’échange que d’offrandes au dieu aztèque Quetzalcoatl, pour assurer une meilleure récolte.

Son arrivée en France
Il est apparu en France, après un détour par l’Espagne, où l’importa, en 1524, un navigateur, débarqué au Mexique à la suite de Christophe Colomb. Celui-ci fit acheminer des cargaisons de fèves, et de tous les ingrédients nécessaires à la préparation du chocolat : cannelle, grains de poivre, clous de girofle, vanille, musc et eau de fleurs d’oranger.
En Espagne, le chocolat rencontre un succès immédiat. Mais il faut attendre le 17e siècle pour que le chocolat fasse son entrée en France grâce au mariage de Louis XIII avec la fille de Philippe III d’Espagne, Anne d’Autriche. Celle-ci emmène la recette de la boisson au chocolat dans ses bagages et en lance la mode à la Cour.

Comment fabrique-t-on le chocolat ?
Depuis la recette maya, la transformation des fèves en chocolat s’est sophistiquée. Les fèves sont toujours concassées, pour séparer l’amande de son enveloppe, puis torréfiées (grillées) afin que se développent l’arôme et la couleur du cacao et que s’estompe son goût amer. S’ensuit une série de broyages, jusqu’à la formation d’une pâte de cacao.
Selon le type de chocolat (noir, au lait…), on mélange la pâte à différents ingrédients : sucre, lait en poudre, etc. Pour finir et parfaire son aspect, le mélange est encore écrasé et malaxé dans de grandes cuves (broyage et conchage – c’est-à-dire un brassage à chaud à 80 °C) avant d’être versé dans des moules à tablettes, barres ou pépites de chocolat !

Peut-on en manger autant qu’on veut ?
Le chocolat n’est pas mauvais pour la santé ! Au contraire, il est source de magnésium et de phosphore (et pour le chocolat au lait, de calcium), bénéfiques à la forme et à l’équilibre. Plus il est noir et donc fort en cacao, plus il contient de magnésium. Le chocolat noir est le moins gras et le plus riche en cacao. Le chocolat au lait contient moins de poudre de cacao mais est riche en beurre de cacao. Et le chocolat blanc contient uniquement du beurre de cacao, du lait et du sucre.
Le problème, c’est que le chocolat est énergétique : plus de 500 calories pour 100 g ! Cette énergie provient essentiellement des lipides (30 %), présents dans le beurre de cacao, et des glucides (50 à 60 %) apportés par le sucre ajouté. Il ne faut donc pas en abuser !

Publicités

2 réflexions sur “Le chocolat raconté aux enfants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s