Vos goûts parlent de vous

chokadelika_gout


Préférer le sucré au salé, le piquant au fondant, dépend de nos expériences personnelles. Comment garder le cap sur l’équilibre, tout en se laissant guider par nos préférences et notre plaisir ? Voici quelques conseils.

Vous êtes plutôt salé
Quand vous avez faim, vous pensez jambon, fromage, pain. Jamais chocolat ou confiture !
C’est peut-être parce vous percevez plus intensément la saveur des aliments grâce au sel, qui est un exhausteur de goût. L’avantage, en préférant le salé, c’est que vous mangez des aliments importants pour l’équilibre alimentaire : viandes, volailles, poissons, fruits de mer (pour les protéines), fromages (pour le calcium), féculents (pâtes, riz, pommes de terre), pain (riche en glucides complexes) et légumes (pour les vitamines et fibres).
Il ne manque guère à votre équilibre alimentaire que les fruits, à presser pour le petit déjeuner ou à croquer dans la journée. Pour alterner avec les fromages, riches en graisses, pensez aussi aux yaourts et laits fermentés, à tester version salée avec des fines herbes. Si le sel est indispensable à l’organisme, n’oubliez pas, tout de même, que trop de sel peut favoriser l’hypertension artérielle. Alors évitez de resaler avant d’avoir goûté !

Vous ne résistez pas au sucré
Indifférente aux plats, vous attendez les desserts avec impatience ! On peut dire que vous avez conservé vos goûts d’enfant ! Eh oui, à la naissance, de façon innée, nous n’aimons que le sucré.
Bon point pour vous : aimer le sucré permet d’apprécier les fruits, indispensables pour leurs vitamines et leurs fibres, et les laitages, source de calcium. Mais n’oubliez pas que le corps a besoin d’éléments nutritionnels variés, il faut donc manger de tout. Si vous avez du mal avec les légumes, la viande et le poisson, avez-vous pensé aux recettes sucrées-salées avec des fruits, du miel, ou du lait de coco ?

Vous aimez quand ça pique
Dans vos plats, vous ajoutez systématiquement de l’ail, de l’oignon, des épices, du piment.
Vous avez probablement évolué dans un environnement ouvert aux cuisines orientales, asiatiques, africaines et sud-américaines, ce qui a permis à votre goût de s’habituer aux saveurs exotiques. En effet, à la base, les enfants rejettent les aliments qui piquent et irritent la bouche. Cela dit, les aliments piquants peuvent être déconseillés aux personnes souffrant de troubles digestifs, en particulier gastriques.
Si votre préférence pour le piquant vous permet de consommer suffisamment de viande, poisson, légumes et féculents (semoule, blé, riz, maïs…), vos repas manquent peut-être de produits laitiers et de fruits. Avez-vous essayé la faisselle relevée d’ail et d’échalote ? Les fruits acides devraient également vous séduire, petites baies rouges, airelles, myrtilles, en accompagnement des viandes. Sans oublier le citron vert, incontournable des marinades et du court-bouillon antillais.

Vous raffolez de ce qui fond
A vous les tartines généreusement beurrées, et les fromages “double crème”. Vous raffolez des plats en sauces, vos desserts favoris sont la crème brûlée et le tiramisu. Vous recherchez essentiellement des aliments riches en graisses, qui ont en commun un caractère onctueux et velouté en bouche.
Comme les arômes se fixent aux lipides, les aliments gras sont souvent les plus savoureux.
Ainsi, une entrecôte (morceau de bœuf persillé) est plus goûteuse qu’une bavette (morceau de bœuf maigre).
Toutefois, une alimentation trop grasse est mauvaise pour la santé (et pour la ligne…).
Les acides gras saturés (principalement issus du beurre, des fromages, des viandes) doivent être, en particulier, consommés en quantité contrôlée, car leur excès peut augmenter le cholestérol sanguin. Cependant il y a de “bons” lipides, les acides gras essentiels – oméga 3 et oméga 6 – dont vous pouvez bénéficier en alternant viandes avec poissons gras (thon, saumon, maquereau, sardine, hareng), et en cuisinant à l’huile plutôt qu’au beurre ou à la crème. Afin de modérer les fromages riches, vous avez l’alternative des fromages frais à 20 % de matière grasse et des yaourts bulgares, dont l’onctuosité pourrait vous bluffer ! Et si les fruits et légumes ne sont pas votre fort, vous pouvez essayer d’en consommer quelques-uns “nature”, et d’en accommoder également en gratins, soufflés, entremets, ou milk-shakes.

Vous préférez quand ça sent la nature
Pour agrémenter vos plats, vous vous contentez d’un filet d’huile d’olive et d’herbes aromatiques, thym, laurier, persil… Vous sucrez vos yaourts avec du miel. Vous détestez les recettes élaborées.
Vous faites sans doute partie des « hypergoûteurs », capables de distinguer de façon très subtile les arômes naturels des aliments.
Vos préférences ressemblent au régime méditerranéen plébiscité par les nutritionnistes, à base de végétaux, fruits et légumes frais et secs, céréales, aromates, fines herbes, et huile d’olive.
Ces aliments sont riches en micronutriments (vitamine C, bêta-carotène…) et en fibres, protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires. Néanmoins, il est important pour l’équilibre de consommer aussi un peu de viande ou de poisson (le fer et le zinc d’origine animale sont mieux assimilés). Vous pouvez allier la viande à des végétaux en préparant des légumes farcis, et griller des poissons, préalablement marinés, avec des herbes.

Publicités

2 réflexions sur “Vos goûts parlent de vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s