Spécial bureau : 3 conseils anti coup de pompe

Pas facile de rester concentrée des heures au bureau. La position assise prolongée, le manque d’air frais, le stress du travail en continu sont autant de facteurs qui conduisent à un coup de pompe. Voici quelques conseils pour limiter la fatigue physique et intellectuelle.

Respirez et aérez votre bureau
Pour faciliter votre travail intellectuel, et notamment pour que votre mémoire fonctionne bien, il faut assurer à votre cerveau une oxygénation suffisante. Ses besoins sont considérables ; il consomme à lui seul 20 % de l’oxygène qui circule dans le sang, alors qu’il ne représente que 2 % du poids du corps.
Il faut donc régulièrement renouveler l’air dans vos poumons : interrompez-vous et faites une pause-oxygène. Toutes les 2 heures environ, ouvrez votre fenêtre et respirez bien à fond pendant 1 ou 2 minutes.

Bougez et changez de position
Quand le corps est immobile, que l’on soit assis ou debout, le sang a tendance à stagner dans les membres inférieurs. Résultat : le sang circulant plus difficilement, les organes, dont le cerveau, sont moins alimentés en oxygène et une sensation d’engourdissement se fait sentir. Il s’agit donc de dynamiser le retour du sang vers le cœur.
Se contenter de se dégourdir les jambes n’est pas suffisant. Il faut procéder à quelques exercices de gymnastique toniques. La pratique régulière d’un sport fortifie le muscle cardiaque et améliore la circulation sanguine. De plus, elle relâche les tensions musculaires, dues à des positions et des contractures prolongées.

Faites une pause
S’arrêter pour récupérer est très important pour se sentir en forme au bureau, toute la journée. Faire une pause accroîtrait de 30 % les performances et la force de travail d’un individu. Les périodes de veille d’un adulte sont articulées en cycles d’une centaine de minutes comportant deux périodes : 90 minutes d’hypervigilance (l’attention est la plus intense), et 15 minutes d’hypovigilance (l’attention se relâche).
Ainsi, il est judicieux de faire une interruption de 5 à 10 minutes toutes les 90 minutes, quand la vigilance faiblit. A vous de repérer les périodes propices en étant à l’écoute de votre corps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s